Isolation – Comment isoler ses murs ?

L'énergie au quotidien

Isolation

Comment isoler ses murs ?

Les prix de l’énergie flambent, le climat se détraque : il est plus que jamais indispensable de bien isoler nos habitations. On songe immédiatement à la laine de pierre (fabriqué à partir de roche de silice), à la laine de verre (recyclé), et au sagex (polystyrène expansé et extrudé) qui se sont largement imposés depuis les années 60. Elles ont pourtant bien des inconvénients : leur production est polluante et gourmande en énergie, leur application est agressive pour la peau et les poumons, leurs liants synthétiques dégagent des formaldéhydes nocifs et leur élimination est problématique. De plus, leur durée de vie est limitée, car les fibres se tassent.

Il existe pourtant de très bons isolants d’origine végétale (lin, chanvre, bois, liège), animale (laine) ou encore en matériaux recyclés (flocons de cellulose). Ils sont peu polluants à la fabrication, inoffensifs pour notre santé et leur élimination est simple puisqu’ils sont biodégradables. Nous vous les recommandons très chaudement !  Ces isolants ont en outre l’immense avantage d’être «perspirants », c’est-à-dire perméables à la vapeur d’eau produite dans la maison. Par conséquent, l’usage d’un pare-vapeur (film plastique) n’est plus indispensable et le logement tout entier peut “respirer” naturellement. Dans certains cas toutefois, l’usage d’un frein vapeur peut être recommandé.

Le coût des isolants écologiques est un peu supérieur à celui des laines minérales standard (roche et verre) et du polystyrène. En revanche, il est à noter que l’isolation de maisons et d’immeubles existants peut être subventionnée par l’État via le programme « bâtiment » : https://www.leprogrammebatiments.ch/fr/ et https://www.vd.ch/themes/environnement/energie/subventions-programme-batiments/ 

Il ne tient donc qu’aux consomm’acteurs de changer la donne !

Les fibres végétales

Pour fabriquer des rouleaux d’isolation, on peut utiliser diverses laines végétales (chanvre, lin, herbe, bois), ainsi que des panneaux de fibres végétales qui sont simplement conditionnés sous forme de plaques rigides de diverses épaisseurs.

L’isolant minéral

Comme son nom l’indique, un isolant minéral est un type d’isolant d’origine minérale, tel que le sable, le verre recyclé, l’argile, la roche volcanique, le calcaire, le ciment, ou encore l’eau.

Isolation thermique minéral

La laine de mouton

L’utilisation de cette fibre pour l’isolation permettrait de valoriser à nouveau cette ressource locale et écologique. C’est en effet une alternative intéressante à la laine de verre. Contrairement à celle-ci, elle nécessite très peu d’énergie grise et est parfaitement biodégradable.

Les flocons ou ouates de cellulose 

La ouate de cellulose est produite à partir de papier et carton recyclés finement broyés. On y ajoute généralement du sel de bore  pour protéger l’isolation du feu. C’est un matériau parfaitement écologique puisqu’il est produit en recyclant une marchandise utilisée en abondance. On contribue donc ainsi à réduire les déchets. À la base, il s’agit de bois, donc d’une ressource renouvelable. C’est un matériau très perspirant doté d’un excellent pouvoir isolant.

La paille compressée

Il s’agit de paille de céréales cultivées localement, si possible de façon biologique. C’est une méthode très écologique puisqu’elle utilise un sous-produit de l’agriculture disponible en abondance. Elle permet, en plus, de stocker du carbone, ce qui est bénéfique pour le climat. Les murs obtenus sont très isolants et perméables à la vapeur d’eau. Ce matériau est bien plus résistant et durable qu’on peut l’imaginer, à condition d’être bien préservé de l’humidité. Le risque d’incendie est très faible, car la paille est bien tassée et recouverte d’un enduit.

Le crépi isolant

Ces crépis sont en général à base de chaux aérienne et hydraulique naturelle, mélangée à divers matériaux légers d’origine végétale ou minérale. On utilise à cet effet de la paille de chanvre, du liège, de la sciure, de la perlite, de la vermiculite, etc.

Le béton de chanvre projeté

Le béton de chanvre est produit à partir d’une plante dont on peut utiliser toutes les parties (chènevotte, fibre et graine). Celle-ci est très résistante, ne nécessite pas d’engrais ni de pesticides, ainsi que peu d’eau. Elle poussait et peut pousser dans nos régions. Une de ses particularités est que, lors de sa croissance, elle transforme du CO2 ; de plus, elle participe à la régénération des sols en permettant une rotation des cultures.

Et encore

Pour aller plus loin

Les sites et plateformes

  • www.energie-environnement.ch: découvrez sur ce site des conseils utiles pour économiser l’énergie et préserver votre cadre de vie,
  • www.topten.ch: comparez les performances énergétiques des appareils avant de faire votre choix.

Les professionnels du domaine

Pour trouver un professionnel spécialisé dans le domaine en Suisse, consultez notre liste de membres.

FAIRE UN DON