Les toitures régionales

Les matériaux écologiques

Les toitures régionales

Une toiture dans le respect de la tradition

Les tavillons

Il s’agit de lamelles de bois taillées radialement dans des bûches de résineux et disposées sur le toit en rangées superposées. On utilise traditionnellement le bois local.

Cette méthode est surtout utilisée dans les alpages pour restaurer toitures et façades des chalets dans le respect de la tradition. Elle pourrait pourtant aussi convenir à des habitations modernes.

C’est une technique très écologique, car elle utilise un matériau naturel et renouvelable. Elle ne nécessite aussi que peu d’énergie. Par contre, cette méthode de construction très spécifique nécessite le savoir-faire de spécialistes et peut se révéler assez onéreuse.

Le chaume

Il s’agit de paille de céréales ou de roseaux attachée par brassées en couches successives. C’est une technique très écologique, car elle utilise un matériau naturel et renouvelable et nécessite très peu d’énergie. L’épaisseur de la couverture permet une très bonne isolation thermique et la longévité de telles toitures dépasse 50 ans. Cette méthode convient très bien aux maisons familiales plutôt en France.

Les inconvénients sont le coût en main-d’œuvre spécialisée qui peut se révéler onéreux, car la récolte et la pose de la paille nécessitent un savoir-faire particulier et un outillage spécialisé. De plus, le risque d’incendie est non négligeable, ce qui est une problématique en Suisse, car des normes de construction spécifiques doivent être respectées.

L’ardoise et les schistes (lauzes)

Il s’agit de pierres plates de natures diverses disposées comme des tuiles.
La méthode est très écologique si on utilise des pierres locales. La charpente doit être très robuste pour supporter le poids des pierres.

Cette technique est réservée aux régions riches en pierres favorable. On l’utilise surtout pour rénover de vieux bâtiments, mais elle convient également aux chalets et maisons neuves, afin de mieux les intégrer aux constructions anciennes.

Pour obtenir une bonne étanchéité de la couverture, des compétences spécifiques sont indispensables ; de plus, l’utilisation d’une grue peut se révéler très utile, sinon ce travail risque d’être très pénible. Il est aussi à noter que cette méthode de construction très spécifique nécessite le savoir-faire de spécialistes et peut se révéler assez onéreuse.

Et encore

Pour aller plus loin

Les bonnes lectures

  • Les métiers du bois, Ch. Muller et F. Emmenegger. www.cabedita.ch
    Luthier, tavillonneur, boisselier, scieur, sculpteur, fabricant de luges, charretier : le bois, dénominateur commun de toutes ces professions, rythme les pages de cet ouvrage où la technique et l´art côtoient la personnalité de ces artisans au service du patrimoine.

Les liens utiles

Les professionnels du domaine

Pour trouver un professionnel spécialisé dans le domaine en Suisse, consultez notre liste de membres.

FAIRE UN DON