Les crépis à la chaux

Les matériaux écologiques

Les crépis à la chaux

Un produit millénaire

Utilisée depuis plus de 6’000 ans av. J.-C. au Moyen-Orient, la chaux est un oxyde de calcium qui s’obtient en brûlant des pierres calcaires à 900 degrés. On l’appelle chaux vive à la sortie du four. Elle est ensuite éteinte avec de l’eau et devient au bout de quelques heures d’ébullition la chaux éteinte utilisée en maçonnerie. Selon le type de pierres utilisées, on distingue deux types de chaux :

  • La chaux aérienne, très blanche, provient d’un calcaire pur. Elle fait sa prise au contact de l’air, d’où son nom. Cette chaux est généralement conditionnée en poudre, mais les artisans la préfèrent néanmoins en pâte, son mode de conservation traditionnel, car elle est alors de meilleure qualité.
  • La chaux hydraulique est issue d’un calcaire contenant une proportion variable d’argile. Elle durcit au contact de l’eau et sa prise est plus rapide, un avantage pour les enduits extérieurs. Elle respire toutefois beaucoup moins que la chaux aérienne.

La chaux aérienne est aujourd’hui largement utilisée en construction et rénovation écologique. Cette poudre peut être mélangée à du sable ou divers autres matériaux.
Les roches calcaires sont abondantes presque partout et l’énergie nécessaire à la transformation est moindre que pour le ciment, mais non négligeable.

En pratique

La chaux est très agressive pour la peau, les yeux et les poumons lors de sa mise en œuvre. Cet inconvénient se transforme pourtant en avantage, car elle conserve un effet antiseptique qui évite la formation de moisissures ou le développement de bactéries. Les enduits restent parfaitement perspirants. Ils nécessitent des temps de séchage plus importants que les enduits synthétiques ou au ciment.
Les constructions anciennes qui étaient traditionnellement faites à la chaux doivent absolument être rénovées de la même façon, afin de maintenir la perméabilité des murs. Pour les constructions de maçonnerie modernes, la chaux convient également très bien, à condition de veiller à une bonne perméabilité de toute l’épaisseur du mur. Pour l’extérieur, on ajoute une part de chaux hydraulique, plus résistante ou de ciment.
Les enduits à la chaux se préparent comme ceux au ciment et s’appliquent à la taloche ou à la lisseuse. L’utilisation de gants et de lunettes de protection est indispensable. Le séchage nécessitant une très bonne ventilation, il vaut mieux profiter de la belle saison pour ces travaux. On peut obtenir différents effets de surface à la brosse, à l’éponge ou à la truelle.

La chaux et le sable sont des matériaux peu onéreux, c’est donc essentiellement la main-d’œuvre qui coûte. Il existe également des mélanges plus élaborés (et évidemment plus chers) et possédant des caractéristiques particulières. Il faut alors veiller à la nature des additifs utilisés.

Et encore

Pour aller plus loin

Les bonnes lectures

  • La chaux naturelle. Décorer, restaurer et construire, Julien Fouin,
    Comment réaliser des enduits à la chaux ? Comment fabriquer soi-même ses peintures naturelles à base de pigments ? – Comment poser du carrelage ou monter un mur avec de la chaux ? Comment réaliser une chape isolante en béton de chaux ? Comment décorer, restaurer et construire avec de la chaux naturelle ? Cet ouvrage l’explique très clairement en donnant les conseils nécessaires aux achats, à l’organisation du travail, à la réalisation des projets, grâce aux bons dosages et aux bons gestes d’exécution largement détaillés.

Les liens utiles

Les professionnels du domaine

Pour trouver un professionnel spécialisé dans le domaine en Suisse, consultez notre liste de membres.

FAIRE UN DON