Le solaire passif

De l’énergie gratuite


Le solaire passif est le principe même de la serre ou de la véranda: ça chauffe tout seul! En principe le solaire passif ne coûte rien, car il ne nécessite aucun investissement supplémentaire. Par contre, il implique une réflexion approfondie lors de la conception du bâtiment. Les maisons dites solaires ou bioclimatiques appliquent au mieux ce principe par le choix de l’orientation des vitrages, de la disposition des pièces et des matériaux d’isolation. Davantage qu’un moyen d’économiser l’énergie, c’est une façon de vivre en harmonie avec le climat et les saisons, en profitant avec bon sens des ressources naturelles!

En pratique

Le mieux est évidemment de bien intégrer ces principes lors de la construction, mais même sur une maison existante, on peut encore améliorer les choses. Les ouvertures côté sud peuvent être créées ou agrandies, par exemple dans la toiture. Partout où les rayons de soleil hivernaux peuvent pénétrer, il est judicieux de placer des surfaces massives et absorbantes. Par exemple un carrelage sombre, sans tapis, qui restituera ses calories durant la nuit. Le jardin d’hiver est aussi une façon de mieux exploiter le solaire passif. Toujours plus ou moins au sud, on construit une serre contre la façade. En jouant judicieusement sur les ouvertures, on permet à l’air chauffé par la serre de circuler dans le logement. Le principe du mur trombe est aussi très intéressant. C’est un mur massif disposé juste derrière un vitrage. Il accumule la chaleur de jour et la restitue la nuit par un jeu de clapets (> maison bioclimatique).