La permaculture

Tout le monde en parle, mais de quoi s’agit-il vraiment?

Une philosophie de vie qui intègre l’écologie au quotidien

Au-delà d’une technique agricole qui se résumerait à faire des buttes, la permaculture peut s’appliquer à tous les domaines de l’habitat mais aussi de la société.  C’est dire si la maison Nature se sent concernée! Du choix des matériaux au jardin vivant, en passant par la gestion de l’eau et les économies d’énergie, toutes nos thématiques sont en phase avec les principes de la permaculture, qui a le grand mérite de  les relier entre elles pour créer un écosystème humain qui fonctionne de façon efficace et résiliente.

La conception de systèmes durables et économiques

L’idée générale de la permaculture est de concevoir des systèmes durables économes en énergie, ayant le plus faible impact négatif sur l’environnement, et qui peuvent se maintenir dans le temps avec le minimum d’interventions. L’aboutissement de ce processus devrait être un système autonome, sain et ayant un impact écologique nul voire positif. Cela peut être un jardin potager, une maison autarcique, un élevage, mais aussi un collectif ou une entreprise. Elle touche ainsi les thèmes de la bio-construction, de la communication consciente et non-violente, des villes en transition, des économies alternatives, des énergies renouvelables…

Un modèle pour notre société en transition?

Tant d’éléments qui participent d’un modèle de société solidaire et redonnant du pouvoir au local ! La permaculture apparaît de plus en plus comme l’une des solutions qui nous permettra de répondre à la crise écologique qui s’annonce.

La permaculture en quelques phrases-clé

  • Accepter la diversité et la différence comme un enrichissement;
  • Favoriser la coopération et les synergies;
  • Privilégier le niveau local;
  • Diminuer notre consommation d’énergie;
  • Rechercher la simplicité, par exemple en utilisant des systèmes low-tech plus efficaces que des solutions technologiques complexes;
  • Favoriser l’autonomie et le faire soi-même;
  • En bref, construire une société durable, résiliente et responsable.

3 principes éthiques et 12 principes écologiques

Le concept de « permaculture » a été formalisé par deux australiens, Bill Mollison et David Holmgren, dans leur ouvrage « Permaculture One », publié en 1978. Pour eux, la permaculture est un concept qui s’inspire de la nature et de l’observation des écosystèmes pour créer des structures efficientes, harmonieuses et durables. Elle se base premièrement sur trois principes éthiques qui sont appliqués à différentes échelles :

  • Prendre soin de la terre
  • Prendre soin de l’humain
  • Partager équitablement des ressources

Ces trois principes sont généralement communs aux cultures traditionnelles attachées à un lieu, qui ont su relier durablement les gens à la terre et à la nature, au contraire de la société industrielle moderne.

La mise en œuvre de cette philosophie s’appuie sur 12 principes universels, qui visent, grâce à l’observation du contexte local et la conception d’un « design » efficace, à optimiser l’utilisation de l’énergie en intégrant la diversité et les relations bénéfiques entre les organismes, en utilisant à son avantage les rétroactions et en en s’adaptant aux changements.

Les 12 principes de la permaculture sont visible ici.

De l’équilibre et de la résilience des systèmes permacoles

En permaculture, comme dans les écosystèmes naturels, tout est relié, et tout est inclus. La mise en réseau des éléments du système (personnes, animaux, plantes, habitats, …) y est fondamentale. Chaque élément doit remplir plusieurs fonctions, et chaque fonction doit être remplie par plusieurs éléments, de manière à générer un maximum d’interactions positives. C’est cela qui rend le système « élastique » et donc résilient : à chaque perturbation, les éléments « travaillent » de concert, soit pour rétablir le système d’origine, soit pour évoluer vers une nouvelle disposition qui sera à nouveau stable.

Les domaines d’application de la permaculture

La permaculture peut être appliquée à tous les domaines. Habituellement, on en distingue sept :

  • Habitat
  • Outils et technologie
  • Enseignement et culture
  • Santé et bien-être
  • Finances et économie
  • Foncier et gouvernance
  • Soins à la nature et à la Terre

La permaculture est représentée par une fleur dont le centre est composé des principes éthiques, et où chaque pétale serait l’un des domaines de la vie humaine. Ses principes, appliqués à chacun de ces domaines, résultent en une spirale qui, traversant à plusieurs reprises chaque domaine, permet de les relier entre eux, de la faire interagir et de créer des rétroactions positives affectant la société, les êtres et l’environnement dans leur globalité. La spirale part du centre vers l’extérieur de la fleur, évoquant l’élargissement des actions du niveau individuel et local vers le collectif et global.

Quelques obstacles à l’essor de la permaculture dans notre société

  • La culture scientifique dominante du réductionnisme, méfiante voire hostile aux méthodes holistiques ;
  • Le consumérisme omniprésent, accompagné de la mondialisation et de l’utilisation d’indicateurs économiques dysfonctionnels basés sur la croissance financière et incapables de refléter la dégradation de notre environnement ;
  • Les rapports de force et de pouvoir , utilisés par les « puissants » mais oppressant une majeure partie des habitants de notre planète, justifiés par la subordination aveugle à l’impératif de croissance économique.

En favorisant une culture de l’autonomie, la permaculture permet de resserrer le cycle de production/consommation autour de la personne, du foyer et de la communauté locale, et vise donc une utilisation durable des ressources. « Dans un monde de descente énergétique, l’autonomie deviendra une valeur plus prisée (et essentielle à la survie) à mesure que le flux continu de ressources abondantes se tarira et que les économies d’échelle et les avantages de la spécialisation s’amenuiseront. »

Les bonnes lectures

permacultureprinciples.com : ce site explore l’essence de la permaculture de façon simple et claire, à partir des travaux de David Holmgren, cofondateur du concept de la permaculture. Vous y trouverez en particulier un excellent e-Book en téléchargement libre “L’essence de la permaculture”.

www.permatheque.fr : portail de ressources en permaculture et pratiques alternatives, ce site vous offre de nombreuses informations, y compris de nombreux ouvrages essentiels en accès libre, des documentaires ou des conférences.

www.permaculture.ch : l’association Permaculture Suisse Romande a été constituée par des passionnés de permaculture pour créer du lien et favoriser l’entraide parmi les permaculteurs romands. Leur site comporte de nombreuses informations sur la permaculture, mais également des offres de formation ainsi que des petites annonces.

grid_image_vivre_avec_la_terre
Vivre avec la Terre, éd. Actes Sud, 2019, www.actes-sud.fr/vivre-avec-la-terre. Les deux auteurs, Perrine et Charles Hervé-Gruyer, sont les fondateurs de la ferme expérimentale du Bec-Hellouin. Reconnus mondialement pour leur expertise en permaculture, ils nous offrent le fruit d’un projet littéraire et scientifique exceptionnel. Vivre avec la Terre va bien au-delà des connaissances techniques et scientifiques : ce livre se veut également un hommage poétique à la beauté du monde, une quête d’harmonie émaillée de citations inspirantes.
logoterre et nature_bonne lecture
www.terrenature.ch/blogs/permaculture : le blog permacole d’Aino Adriens, qui partage ses expériences et ses conseils.