Les moisissures

Quand l’humidité se condense sur les murs

Les problèmes de moisissures sont assez fréquents dans les habitations, en particulier dans les logements anciens et pas très bien isolés. Ils se manifestent surtout en hiver, lorsque l’humidité ambiante des pièces intérieures se condense sur les murs et angles froids, les cadres des portes et des fenêtres, et les recoins mal ventilés (derrière les armoires, etc). Des pièces comme la cuisine, la salle de bain ou les chambres à coucher sont en général les plus touchées car il faut savoir que l’humidité ne vient pas de l’extérieur mais est bel et bien produite par notre respiration et nos activités quotidiennes (douches, lessives, cuisine, etc…). Idéalement, l’humidité ambiante des pièces devrait osciller entre 30 à 50 % pendant la période de chauffage. Au delà, les risques de moisissures apparaissent.

Spores malsaines

Les moisissures sont des champignons microscopiques qui ont besoin d’humidité pour se développer. Présentes dans l’air extérieur, leurs spores entrent dans les maisons et peuvent se développer si elles rencontrent un terreau favorable: un mur, un angle ou une paroi humides. Leur présence se signale par des taches et des constellations noirâtres plus ou moins étendues. Ces champignons produisent à leur tour des spores qui -en cas de forte concentration- peuvent avoir un effet négatif sur la santé des habitants : irritation de la peau, des yeux et des voies respiratoires, réactions allergiques, etc…

Comment assainir?

Dans un premier temps, on peut éventuellement aérer régulièrement les pièces touchées en créant un courant d’air, afin de réduire la concentration en spores dans l’air ambiant. Mais une telle mesure ne suffit pas. Il faudra surtout comprendre l’origine des problème d’humidité et chercher à les résoudre.

Dans un bâtiment ancien, il s’agira surtout de résoudre le problème des murs et angles froids en améliorant l’isolation du bâtiment. La maison Nature conseille bien entendu de privilégier les matériaux naturels sur toute l’épaisseur de l’enveloppe. Ils permettent en effet aux murs de “perspirer” (voir murs perspirants), ou autrement dit sont capables d’absorber la vapeur d’eau et de la restituer en fonction des besoins (évacuation vers l’extérieur en hiver et vers l’intérieur en été).
Voici quelques conseils en vrac:

  • limiter le dégagement d’humidité dans les pièces mal chauffées en hiver. Par ex: éviter d’y faire sécher du linge.
  • remplacer les simples vitrages (et leurs cadres) où l’humidité se condense par des fenêtres bien isolées.
  • n’utiliser pas de déshumidificateur tant que la moisissure est encore présente. L’appareil mettrait les spores en circulation ce qui peut poser des problèmes de santé.
  • couper l’effet “mur froid” en isolant par l’intérieur avec par exemple un crépi chaux-chanvre (5 à 15 cm) ou par l’extérieur avec un isolant écologique.
  • éviter les peintures biocides (anti-moisissures) pour éliminer les champignons car le remède peut s’avérer pire que le mal. Nettoyer les taches avec de l’alcool en aérant bien les pièces, puis repeindre avec une peinture à la chaux. Les peintures minérales ont un effet antifongique et antibactérien reconnu et absorbent l’humidité. Eviter par contre les dispersions et peintures synthétiques sur lesquelles l’humidité se condense plus facilement.

Dans un bâtiment neuf et bien isolé, il ne devrait pas y avoir de problèmes d’humidité si la ventilation est bien conçue (ventilation mécanique contrôlée VMC ou autre). Les moisissures peuvent en revanche apparaître sur les façades extérieures, en particulier si la toiture les protègent mal. Là encore, mieux vaut privilégier des isolants écologiques et des peintures minérales. Ces dernières permettent d’éviter  le lessivage de biocides dans l’environnement.

Les bonnes lectures


L’isolation bio de la maison ancienne. Par P. Le Goarnig, éd. Eyrolles, 2008.Choisir ses isolants bio – Isoler murs, ouvertures, planchers et toit – Préparer le chantier – Exécuter les travaux – www.eyrolles.com

Attention aux moisissures. Un guide sur les problèmes d’humidité et de moisissures dans les locaux d’habitation. Publication de l’OFSP, l’ASLOCA et autres organismes, 2010

Moisissures dans les habitations. une brochure pour les habitants, les locataires et les bailleurs. Publication de l’Office fédéral de la santé publique OFSP, 2010

Les liens utiles

  • www.polluantshabitat.admin.ch : L’office fédéral de la santé publique livre des informations sur la pollution à l’intérieur des bâtiments.
  • www.air-interieur.org : Organisme français, l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur a pour mission de mieux connaître et d’informer sur les pollutions intérieures et leurs origines.

Les pros

  • Diagnostic R – Stanislas De Froment – Montée du Village 4 – 1357 Lignerolle – 024 441 41 60. Entreprise active dans la qualité de l’air intérieur, elle vous conseille sur le radon, l’humidité et les polluants intérieurs – www.diagnostic-r.ch