Les associations

Cultiver une seule espèce sur une parcelle est la pratique générale chez les agriculteurs, et parfois aussi chez les jardiniers de notre pays. Mais cela reste une exception dans les pratiques agricoles à large échelle. En effet, dans la plupart des régions du monde et depuis la nuit des temps, les paysans ont pratiqué les associations de culture. Ces associations, par les interactions bénéfiques possibles entre plusieurs espèces de plantes, permettent une meilleure gestion des ravageurs et des maladies, une meilleure utilisation du sol et donc, une plus grande productivité.

C’est le cas par exemple de l’association de maïs, légumineuses (haricots grimpants) et de la courge, la fameuse association des “3 soeurs” (ou MILPA). Cette association, dans laquelle chaque plante bénéficie de la présence des deux autres, est le plus ancien modèle agricole d’Amérique du Sud.

La présence d’un support, l’ombrage, l’enrichissement du sol, la résistance aux ravageurs ou aux maladies, l’utilisation du sol (enracinement), sont autant de critères à prendre en compte afin d’associer au mieux les cultures. Marier les formes et les couleurs au potager permet également de créer un magnifique tableau visuel, odorant et gustatif. Y intégrer des fleurs permet ainsi de joindre l’utile à l’agréable!

Les bonnes lectures


J’associe mes cultures… et ça marche! aux éditions Terre Vivante (2015), vous présente 25 mariages de légumes à tester dans votre jardin.