La cheminée de salon

La cheminée de salon

Il n’y a rien de plus chaleureux ni de plus confortable qu’une soirée devant sa cheminée de salon, avec le crépitement des flammes et le rougeoiement des braises pour créer l’ambiance. C’est pourtant la plus mauvaise solution du point de vue écologique. En l’absence d’une vitre étanche devant le foyer, le fort tirage provoque de très importantes entrées d’air froid dans le logement. Très souvent, la chaleur dégagée suffit à peine à compenser ces entrées. De plus, la combustion très incomplète des cheminées ouvertes produit beaucoup de suie.
On peut améliorer cette combustion et réduire le tirage par une bonne vitre devant le foyer. L’ambiance s’en ressent toutefois, surtout si la vitre noircit.
On peut encore réduire les pertes thermiques en puisant l’air du foyer à l’extérieur, par une ouverture dans le mur ou en provenance de la cave.
Malgré ces améliorations, le manteau de la cheminée empêche une bonne diffusion de la chaleur du foyer. On peut y faire des ouvertures ou mieux encore ajouter un ventilateur. Ce ventilateur peut également pulser de l’air chaud dans les pièces voisines. Le gros inconvénient de ces systèmes est le bruit très agaçant du ventilateur.
Il existe également des foyers de cheminées avec « bouilleur ». Celui-ci permet de raccorder plusieurs radiateurs et même son ballon d’eau chaude sanitaire à la cheminée, comme pour un chauffage central classique. On améliore ainsi très fortement l’efficacité de sa cheminée.
Malgré ces améliorations, la cheminée est « par essence » moins performante qu’un bon poêle.