Les nichoirs à oiseaux

Les nichoirs à oiseaux

Si les moineaux tirent profit du moindre recoin pour construire un nid, les chouettes et les mésanges pondent leurs œufs dans des cavités. Malheureusement les vieux arbres sont souvent abattus et les antiques demeures rénovées. Dans ces conditions, trouver un trou à son goût n’est pas si simple. Vous pouvez les aider. Dans le jardin, contre une façade ou sur le balcon, vous avez sans doute un petit coin à offrir à un couple d’oiseaux. Chaque espèce a ses exigences quant à la taille, la forme ou l’emplacement du nichoir. Voici quelques conseils pour choisir le bon modèle. Si vous avez l’esprit bricoleur, n’hésitez pas à le réaliser vous-même.

Les bonnes combines

  • Choisissez des essences résistantes comme le sapin, le peuplier ou l’aulne (contreplaqué ou massif, mais pas de bois aggloméré!). Laisser le bois brut, afin de permettre aux oiseaux de mieux s’y agripper. Des planches de 2 cm d’épaisseur garantiront une bonne isolation.
  • Si vous souhaitez peindre le nichoir, préférer des teintes sans produits toxiques et ternes. Les oiseaux fuient les couleurs vives car elles risquent d’attirer les prédateurs.
  • Installez le nichoir à 2-3 m de hauteur, à l’abri des chats et autres prédateurs.
  • Dirigez l’entrée à l’abri des vents dominants et des intempéries, de préférence orientée au sud, sud-ouest.
  • Placez le nichoir à l’automne ou en hiver, certaines espèces prospectent déjà à la fin de la mauvaise saison.
  • Evitez de vous approcher trop souvent du nichoir habité : certains oiseaux abandonnent leur nichée lorsqu’ils sont dérangés.
  • Nettoyez et vérifiez l’état du nichoir chaque hiver. Dans un nichoir pourri ou fendu, les oisillons ne sont pas à l’abri du froid ou des intempéries.
  • Ne désespérez pas si votre nichoir n’est pas occupé dès la première année. Si l’espèce recherchée n’est pas présente dans les alentours, elle mettra plus de temps pour trouver le gîte aménagé.

Un nichoir pour…

L’hirondelle de fenêtre

Ce bel oiseau construit un nid en demi-sphère à base de boulettes de boue qu’il mélange à sa salive. L’hirondelle le colle sous un surplomb de bâtiment: avant-toit, balcon, ou coin d’une fenêtre, mais toujours à l’extérieur et dans un endroit tempéré. Malheureusement, ces oiseaux se font de plus en plus rares: ils peinent à trouver des matériaux de construction en raison du goudronnage systématique des chemins agricoles. Idem en ville où le béton est omniprésent. Vous pouvez les aider en fixant des nids artificiels en ciment de bois, conçus spécialement pour elles. Les hirondelles nichent en colonie : il faudra donc poser au moins 4 nids côte à côte.

Dans les campagnes où la boue subsiste, on peut placer un caisson de 70 cm de long pour 20 cm de haut que l’on divise en 4 loges par des planchettes. Comptez 20 cm de profondeur pour le toit du caisson et 15 pour le plancher.
Vous craignez les salissures le long de votre façade? Pour éviter ce désagrément, disposez simplement une planchette sous la rangée de nichoirs.

L’hirondelle rustique


Sa longue queue fourchue et sa gorge rouge foncé la distingue de sa cousine. Son nid est aussi construit de salive et de boue, mais le rebord supérieur n’est pas collé au toit. C’est l’hôte typique des étables: elle s’y nourrit des insectes attirés par le bétail. Si vous habitez la campagne, laisser une ouverture dans le garage ou la grange. Fixer des listes en bois à 15 cm du plafond: elles serviront de support. De gros clous font parfois l’affaire, mais placez-les à distance, car l’hirondelle rustique n’apprécie pas la proximité de ses congénères.

Le rougequeue noir

En voilà un qui aime la compagnie des hommes! Il installe son nid à l’abri sous un avant-toit, sur une poutre, sous un balcon, dans une grange, un garage ou une cabane de jardin. L’important est qu’il puisse entrer et sortir à sa guise. Des planchettes fixées sous un toit serviront de support pour son nid composé d’herbes, de mousse et de plumes. On peut également placer un nichoir type boîte aux lettres contre un mur abrité. Prévoyez une entrée de 6 cm sur 6.

Les mésanges bleues ou charbonnières.

Elles égayent parcs et jardins. Un nichoir placé contre un mur ou un arbre vous garantira un joyeux manège au printemps. Si vous choisissez de le fixer contre un arbre, n’utilisez pas de clous car ils blessent l’arbre. Un fil de fer est plus approprié. Glissez des cales en bois entre le tronc et le fil. Le diamètre du trou d’entrée du nichoir est déterminant pour l’espèce qui y élira domicile. Comptez 27 à 28 mm pour la mésange bleue, 32 à 34 mm pour la charbonnière. Orientez l’ouverture vers le sud ou sud-ouest.

La chouette chevêche

Ce rapace nocturne est menacé de disparition en Suisse. Et pour cause ! Son habitat, campagne variée parsemée de vergers et de haies, se réduit comme peau de chagrin. Elle niche dans les vieux arbres ou les bâtiments en ruine mais évite la forêt.
Vous avez de vieux arbres autour de la maison ? Parfait ! La taille idéale du trou d’entrée est de 7 cm de diamètre. Plus petite, l’oiseau n’entre pas, plus grande, la cavité sera trop lumineuse et laissera passer les prédateurs. On peut agrandir l’entrée à l’aide d’une scie ou d’une perceuse. A l’inverse, on la rétrécira en plaçant au-dessus du trou une planche percée à la bonne taille.
Le nichoir approprié a une forme de L renversé : un couloir d’entrée mène à la loge. L’orientation et la hauteur importent peu. Attention à ne pas placer le nichoir au bord d’une route ou d’une rivière.
Les jeunes chouettes se laissent tomber au moment de quitter le nid. Un caisson avec une ouverture cylindrique placé au pied de l’arbre servira d’abri aux oisillons. Pour empêcher les prédateurs d’accéder au nichoir, on peut découper une collerette dans de la tôle et la placer autour du tronc à 2 mètres de hauteur.

La chouette effraie

La dame blanche hante les vieux manoirs des contes et légendes. Ce magnifique rapace élève ses petits dans les greniers des vieilles bâtisses, les clochers et les granges. Oiseau de plaine, il niche rarement à plus de 800 mètres d’altitude et chasse en terrain ouvert. Les couples restent fidèles à leur site de ponte. Pour l’accueillir dans son grenier, aménagez un caisson de 70 cm de long, 50 cm de haut et de profondeur, percé d’une entrée de 15 cm sur 20. Fixez-le sous la charpente, sous un avant-toit ou à l’intérieur. Dans ce cas précis, l’entrée sera accolée à une ouverture et donnera directement vers l’extérieur. Dernier détail, la chouette effraie n’apprécie guère les dérangements et ne pourra pas cohabiter avec la fouine.

Les bonnes lectures

TerreNature
Offrir des nids aux hirondelles. Article du 31 mars 2011, Terre & Nature.

Des naissances dans mon jardin. Une brochure d’aide à la nidification des oiseaux cavicoles, publiée en 2011 et diffusée gratuitement par l’association Sorbus.

Aidons l’hirondelle de fenêtre et Aidons l’hirondelle rustique . Deux brochures publiées par l’ASPO, association suisse pour la protection des oiseaux. Des nichoirs sont disponibles auprès de cette association.