Le gîte pour hérissons

Le gîte pour hérissons

Connaissez-vous le meilleur ami des jardiniers ? Le hérisson, bien sûr! Il sort de sa cachette la nuit pour se remplir la panse de limaces, chenilles et autres asticots. Pour l’accueillir chez vous, creusez une dépression d’une vingtaine de centimètres de diamètre au pied d’une haie ou d’un buisson. Retournez un cageot à cheval sur le trou pour permettre au hérisson de se glisser dessous. Recouvrez cette caisse de branches et de feuilles mortes, puis d’une bâche en plastique ou d’un sac poubelle. Terminez par une dernière couche de feuilles mortes.

Voici quelques autres conseils pour faire de son jardin un paradis à hérisson :

  • Bannir les pesticides, les herbicides et les granulés anti-limaces: ces substances s’accumulent dans les graisses du hérisson qui les mange, sont libérées durant son hibernation et le tue ainsi à petit feu durant son sommeil hivernal. Trucider plutôt les indésirables mollusques à l’arme blanche (couteau ou ciseau) ou les noyer dans des pièges à bière. Pour cela, on découpe des fenêtres de 2 cm de haut sur 7 de large dans une boîte de crème glacée vide. On rempli le fond de bière et on enterre le piège de façon à ce que les fenêtres affleurent. Par l’odeur alléchée, les limaces y perdront pied!
  • Si l’on possède un plan d’eau, y placer une planche pour permettre au hérisson de remonter les pentes trop abruptes.
  • Eviter de nourrir les animaux sauvages, car cela les rend dépendants de l’homme. Vous pouvez tout de même aider un hérisson malade en lui donnant de l’eau et de la pâtée pour chien ou des croquettes pour chat. On évite le lait, indigeste pour eux. S’il est blessé, vous pouvez aussi l’apporter à un centre de soin.
  • Des ouvertures dans les clôtures grillagées permettent aux hérissons de passer d’un jardin à l’autre pour assouvir leur faim! En effet on estime qu’il a besoin d’un territoire de 2 à 3 ha pour trouver assez de nourriture pour vivre.
  • Un beau tas de feuilles et de branches ferra peut-être envie au hérisson ou à la musaraigne pour faire un petit ou un grand somme en hiver!

Les liens utiles

  • SOS hérissons, le centre de soin pour hérisson à Vernier (Genève) tenu par Christina Meissner. Vous trouverez sur ce site les adresses de centres de soin plus proche de chez vous, ainsi que des documents sur les hérissons et des idées de comment les soigner.
  • www.proherissons.ch, vous trouverez plein d’informations sur le hérisson sur le site traduit en français de l’association Pro Igel (suisse allemande) ou sur le site www.izz.ch du centre hérisson de Zurich (en allemand).
  • En France, vous pouvez apporter un animal blesser dans l’un des centres de l’union française des centres de sauvegardes de la faune sauvage.
  • www.herisson.eu, sur le blog de l’association à but non lucratif « le sanctuaire des hérissons », vous trouverez beaucoup d’informations et d’images sur les hérissons et les soins à leur apporter (vue d’ensemble des pages du blog à la moitié de la 1ère page).

Les bonnes lectures

sauve piqueux
Sauve piqueux! La Salamandre n°180, juin-juillet 2007, vous permettra de bien approfondir vos connaissances sur les hérissons. www.salamandre.net